Qu’est-ce que le trail ?

Le trail running est une course à pied qui se pratique dans la nature (montagne, forêt, campagne, neige, sable, boue, herbe). Il peut aussi se pratiquer en ville comme en région montagneuse. Pour en savoir plus sur cette tendance sportive, lisez ce guide de la course à pied sur le trial. Généralement le trail pour amateur est un parcours de moins de 42 km.

Comment réussir son entraînement au trail ?

Pour progresser dans le trail, il est nécessaire d’avoir une bonne préparation, l’entraînement doit permettre un renforcement musculaire. Pour réussir sa préparation, il faut tout d’abord établir un plan d’entraînement trail qui implique si possible beaucoup de vélo, de ski fond pour ceux qui vivent en montagne ou de roller pour ceux résidant en ville. Pour réussir son entraînement trail, il faut identifier le type de trial que l’on veut courir afin d’adapter son entraînement et avoir un minimum d’expérience de la course à pied.

Chaque trial a ses contraintes et son plan d’entraînement trail doit en tenir compte pour ne pas se surentraîner inutilement. Il faut prendre en compte la spécificité du trial notamment la nature variable du terrain, rareté des ravitaillements, technicité des passages, etc. L’entraînement trail doit comprendre deux à trois séances spécifiques par semaines en terrain varié pour préparer l’organisme. Le renforcement musculaire se fera surtout au niveau des fessiers, ischions-jambiers, quadriceps.

Comment s’équiper pour un trail ?

L’équipement pour trial doit être spécifique en se dotant de chaussures de trial qui possèdent une meilleure accroche, un talon plus stable et l’avant renforcé pour se protéger des chocs. Pour le maillot, il faut opter pour un textile qui évacue la transpiration, offre un meilleur soutien musculaire, diminue la fatigue et les lésions. Concernant le short, il est possible de trouver un short de trial long et large pour protéger le haut des cuisses contre la végétation présente sur le parcours.

En cas de soleil, il est conseillé de prévoir une casquette ou un foulard et des lunettes de soleil. On doit aussi retrouver dans l’équipement pour trail un sac à dos avec poche à eau ou une ceinture porte-bidon. L’équipement pour le ravitaillement doit être spécifique au trail, donc stable avec peu de frottements. Des bâtons et une montre GPS avec cardiofréquencemètre sont aussi des accessoires utiles.

Nutrition et trail

L’alimentation avant le trail est importante et plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour optimiser ses performances. L’alimentation trail au quotidien et pendant l’effort doit privilégier les produits énergétiques (barre, boisson énergétique) avec ou sans compléments alimentaires. Des boissons de récupération sont aussi indispensables pour accélérer le processus de régénération des tissus lésés et des réserves énergétiques utilisées.

Les glucides, lipides et protéines seront ainsi privilégiés tout comme les micronutriments (vitamines, minéraux, acides aminés, oligo-éléments). Cette alimentation trail évitera une déficience sur le plan énergétique, physique, psychique et physiologique. Elle favorise aussi la diminution du rendement à l’effort, des capacités de performances et de récupération.

Le traileur devra éviter de sauter les repas, de bien organiser et structurer son alimentation. Il doit aussi éviter de diminuer son régime alimentaire ou limiter son apport en lipides. Il doit également penser à dormir suffisamment et s’hydrater abondamment pour optimiser ses performances.